Imprimer

Lucien Martin

Associe a la categorie Disparus avant le 19 mars 1962


Le 2 décembre 1961,

À la ferme Martin, La Fontaine, près de Tiaret

Témoignage de sa nièce Nicole Martin.

Je vous envoie une partie du dossier de l’enlèvement et du meurtre de mon oncle, Lucien Martin, au Douar Meguisba.

Extrait du procès-verbal de la gendarmerie nationale :

Déclaration de dommages causés par le mouvement insurrectionnel… « Atteste que Mme Galvez Trinité, veuve Martin Antoine, s’est présentée le 2 décembre 1961 au bureau de notre brigade et a déclaré avoir été victime de l’enlèvement de son fils, Martin Lucien, au cours de l’après-midi du 2 décembre 1961. Ces faits se sont déroulés à la Ferme Martin, sise sur le territoire de la commune de La Fontaine… ».

Dans le livre Il était une fois Trézel, Odette Caparos relate cette disparition dans ces termes :

« Né à Trézel, le 6 janvier 1933, de parents colons fixés en Algérie depuis trois générations, Lucien est, comme eux, agriculteur. Au moment des semailles, le 1er décembre 1961, il se rend à son travail et prend comme tous les jours, le chemin des champs. Des terroristes du F.L.N. le guettent, l’agressent et l’enlèvent. Plus personne ne reverra Lucien. Un mois plus tard, l’auteur de l’enlèvement est retrouvé, arrêté par l’armée, remis à la brigade de gendarmerie du village, mais celle-ci n’a pas autorité pour le juger. Il est donc confié aux autorités militaires. Après un bref emprisonnement et de vagues pourparlers, il est remis en liberté. Il court encore en toute impunité… ».
 
Livre blanc img 6
Lucien Martin, 28 ans

Mémorial National

Plus de 2300 noms gravés en mémoire des Français civils et militaires disparus en Algérie (1954-1963)

Centre de Recherche

Collecte témoignages et documents relatifs aux disparus et aide les familles dans leur recherche