Imprimer

Jacques Lions

Associe a la categorie Disparus après le 19 mars 1962

Le 7 août 1962, 
Alger


Témoignage de son frère Claude Lions.

Je suis adhérent du Cercle algérianiste de Marseille et ce sont mes cousins, Jean-Pierre et Michèle Sacomant, qui m’ont transmis votre appel à témoigner pour les disparus d’Algérie. Je vous remercie pour votre action concernant les disparus en Algérie.

Mon frère, Jacques Lions, habitait Cité Douieb, chemin Bobillot à Alger. Il était dans son appartement. D’après les témoignages fournis par des voisins musulmans, cet enlèvement a eu lieu au petit matin. Mon frère était « commercial » aux Établissements SPIGOL à Alger. Bien sûr, toutes les démarches entreprises, tant auprès des autorités algériennes que françaises à Alger, n’ont rien donné.

Jacques Lions
Jacques Lions,
33 ans

Mémorial National

Plus de 2300 noms gravés en mémoire des Français civils et militaires disparus en Algérie (1954-1963)

Centre de Recherche

Collecte témoignages et documents relatifs aux disparus et aide les familles dans leur recherche