Imprimer

Prix universitaire 2014

Écrit par CINI. Associe a la categorie Prix universitaires

Le jury du Prix universitaire algérianiste a attribué


 Le 1er Prix à Laura BOURQUIN
Université de Lorraine, Metz (Mémoire de master 2), sur :

« Les débuts du Cercle algérianiste : récit de fondation d'une mémoire associative au coeur du tournant communautaire pieds-noirs des années 1970 »

 

BOURQUIN Laura

Dès la première phrase de son mémoire, Laura Bourquin situe le problème avec cette citation du Manifeste du 1er novembre 73 : « Nous créons un cercle algérianiste pour sauvegarder de l'oubli et du néant le peu qui nous reste de notre passé magnifique et cruel ».

Le Cercle algérianiste est né de la volonté de préserver aussi bien la culture que la mémoire. Il est la première association à avoir pris le parti d'une action uniquement tournée vers la préservation de nos souvenirs et aussi le rétablissement de la vérité sur nos drames.

Laura Bourquin écrit qu'elle va tenter de résister aux sirènes tant de l'anticolonianisme que de la « nostalgérie » en empruntant une sorte de troisième voie qui aurait une orientation plus scientifique. Mais aussitôt après, elle cite Guy Pervillé : « Un historien de la guerre d' Algérie ne peut réussir à faire croire qu'il n'est motivé que par une curiosité personnelle, désintéressée. Pourrait-il en effet rester indifférent au point de vue des auteurs et des témoins qu'il a eu la chance de rencontrer ? ».

Laura Bourquin a tenu la gageure de concilier son objectivité d' historienne avec son ressenti, plus même son attachement, peut-être inconscient, à notre monde, notre culture, notre combat.

 


 

Une mention spéciale à Jia JIE
Université de Wuhan - étudiante chinoise, pour sa thèse de doctorat :

« Français à part entière et entièrement à part? Accueil et reconstruction identitaire des français d'Algérie de 1962 à nos jours »

 

JIE Jia

Cette thèse de doctorat en sociologie porte sur l'accueil et l'intégration de la communauté pied-noire en France métropolitaine après 1962.

Il est question ici d'étudier le processus et les stratégies de reconstruction de l'identité des pieds-noirs, suite à la dépossession de leur terre natale.

Le but est de savoir comment une population, aux modes de vie et coutumes légèrement différents par leur histoire et l'éloignement géographique, peut s'intégrer à une société de culture désormais dominante avec le moins d'altérations possible.

Ce doctorat, en dehors de son intérêt scientifique évident, est le vecteur d'un enjeu primordial : la pénétration de ce que nous représentons dans des universités lointaines, puisque au Japon aussi (n'est-ce pas Aya Adachi ) on s'intéresse à nous.

Actions Culturelles

Le Cercle : une communauté de recherche et un soutien à la création

Sauvegarder, défendre et transmettre la mémoire

Les actions principales menées par le Cercle algérianiste :