Imprimer

Prix universitaire 2013

Écrit par CINI. Associe a la categorie Prix universitaires

Le jury du Prix universitaire algérianiste a attribué


 Le 1er Prix à Frédéric HARYMBAT
Université de Caen (Master 2), sur :

« Les Européens d'Afrique du Nord dans les armées de la Libération »

HARYMBAT-FredericSi l'engagement des troupes coloniales de l'armée d'Afrique est bien connu et a été traité par de nombreux ouvrages, aussi bien universitaires que grand public, il est par contre très difficile de trouver des renseignements sur la place et le rôle que nos compatriotes d'outre-mer y ont joué.

Les seules informations les mentionnant sont l'évocation des taux faramineux de mobilisation qui entre 1942 et 1945 ont amené plus de 16,5% d'entre eux dans les rangs de l'armée ( et même 20% au Maroc). Aussi ai-je voulu creuser un peu plus loin dans un travail de MasterII (UFR de CAEN) qui garantirait, à travers la direction d'universitaires comme Jean Quellien, un minimum de sérieux et de rigueur dans mes recherches.

Celles-ci se sont basées sur les archives de Vincennes mais aussi sur de nombreux articles de l'Algérianiste ainsi que sur des témoignages disponibles en grand nombre sur le Net ou dans des ouvrages qu'on ne trouve plus que chez les antiquaires et les bouquinistes. Des photos de l'ECPAD mais aussi venant de fonds privés illustrent l'ensemble. L'étude est basée sur un plan chronologique qui découpe l'ouvrage en cinq grandes parties : l'AFN jusqu'en 1942, le débarquement allié et la mobilisation générale pour la reprise du combat, les luttes politiques entre Gaullistes et Giraudistes et leurs répercussions chez les civils et les militaires, les combats en Europe (Italie, France, Allemagne), enfin le dernier chapitre évoque la question toujours actuelle et controversée de la Mémoire face à l'Histoire. Le but de ce travail est de montrer que sans l'engagement massif des Pieds-Noirs, il aurait été impossible pour la France de disposer d'une armée moderne à laquelle les Américains auraient accepté de fournir du matériel.

Cet engagement a été aujourd'hui bien oublié parce que les Français d'AFN en ont peu parlé, le trouvant naturel. Une vision de la Seconde Guerre centrée essentiellement sur le dualisme résistance/déportation a également contribué à rejeter dans l'ombre l'engagement purement militaire de ces soldats, aussi bien indigènes qu'européens.

J'espère que ce petit travail contribuera à rappeler leur mémoire et leur sacrifice.

Actions Culturelles

Le Cercle : une communauté de recherche et un soutien à la création

Sauvegarder, défendre et transmettre la mémoire

Les actions principales menées par le Cercle algérianiste :