Articles

Imprimer

Brèves de Décembre 2009

Écrit par Administrateur. Associe a la categorie Brèves en une phrase

Quarante-huit députés déposent une proposition de loi visant à pénaliser les injures envers les Harkis

Le 15 septembre dernier, quarante-huit députés de l’UMP parmi lesquels nombre de députés du Midi de la France (Elie Aboud, Lionnel Luca, Thierry Mariani, Marie-Josée Roig, Patrick Labaune…) ont déposé une proposition de loi en vue de renforcer la protection des Harkis et notamment de faire en sorte que les injures à leur endroit soient pénalisées. Ils s’appuient en particulier sur la loi du 23 février 2005 sur les rapatriés qui érige les Harkis en groupe protégé par la loi et prohibe toute injure ou diffamation envers une personne ayant la qualité vraie ou supposée de Harki. Nous ne pouvons bien évidemment qu’appuyer cette démarche qui risque malheureusement de s’évanouir dans les méandres de la procédure parlementaire.

19 mars, le maire de Rueil-Malmaison fait marche arrière

Nous avions dénoncé dans une précédente édition la décision de Patrick Ollier, député maire UMP de Rueil-Malmaison, de baptiser un square du 19 mars 1962 ; le même vient de demander quelques semaines plus tard à son conseil municipal de débaptiser ledit square. La raison de cette conduite erratique est pour le moins assez piquante.
M. Ollier avait tout bonnement passé un accord avec la FNACA qui tient en deux mots : « Ok pour le square, mais en échange la FNACA assiste aux cérémonies du 5 décembre ». Accord que la FNACA locale a respecté. Las, le président local de la FNACA s’est tout simplement fait débarquer de son poste pour avoir assisté aux dites cérémonies, ce qui a amené le maire de Rueil-Malmaison à revenir sur son accord. M. Ollier aurait été bien inspiré de se rendre compte avant qu’avec la FNACA aucune négociation n’est possible.parlementaire.

Tintin au Congo menacé d’interdiction

Les ayatollahs de la repentance n’en sont plus à un débordement près, c’est ainsi qu’après avoir déposé plainte en Belgique contre le fameux album d’Hergé, pour racisme et xénophobie une plainte identique a été déposée en France. « L’attitude de Tintin est le reflet exact d’une période où l’Occident se donnait une mission sacrée de civilisation » précise l’auteur de la plainte en Belgique, M. Bienvenu Mbutu Mondondo, un comptable d’origine congolaise. Tintin au Congo aurait même été classé par une bibliothèque municipale de Brooklyn parmi les ouvrages offensants au même titre que Mein Kampf. Certains opposants à cette interdiction craignent que la machine infernale à interdire ne frappe d’autres bandes dessinées comme par exemple Astérix où apparaît régulièrement un pirate noir aux lèvres démesurées. Pauvre Occident qui n’en finit plus de battre sa coulpe et de sombrer dans le ridicule.

Élie Aboud veut préserver la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie

Le député de l’Hérault Élie Aboud, par ailleurs président du groupe d’études sur les rapatriés à l’Assemblée nationale, a déposé récemment une proposition de loi qui veut faire reconnaître le droit des Français d’Algérie à se recueillir devant leurs stèles commémoratives. Partant du constat qu’un certain nombre d’actions contentieuses ont pour vocation d’empêcher ce droit légitime, Elie Aboud propose que les Pieds-Noirs puissent en toute quiétude s’incliner devant la mémoire de leurs victimes dans un souci de réconciliation. Il suggère que sur les stèles puisse être apposée la mention suivante : « En hommage aux rapatriés d’Afrique du Nord, aux anciens membres des formations supplétives et assimilées, aux populations civiles victimes de massacres ou d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, aux enlevés portés disparus, à toutes les personnes qui sont tombées à l’occasion des évènements liés au processus d’indépendance et à sa phase finale, notamment du 26 mars 1962 rue d’Isly à Alger et le 5 juillet de la même année à Oran ».

La fnaca plastronne

Toujours arcboutée sur ses vieilles lunes du 19 mars, la très sectaire FNACA dresse dans la dernière livraison de sa revue de propagande l’Ancien d’Algérie, le bilan selon elle, de son action en faveur de la sinistre date.
Ainsi au 1er septembre 2009, 20 178 communes, soit 199 de plus qu’en 2008, onze conseils régionaux dont un nouveau celui de Champagne-Ardennes, 54 conseils généraux, dont un nouveau le Lot-et-Garonne et 54 unions départementales d’anciens combattants avaient adopté un vœu en faveur du 19 mars.
Par ailleurs, la FNACA se réjouit du fait  qu’un préfet de région, neuf préfets, trente-neuf sous-préfets, soixante-sept directeurs d’office national des combattants, deux généraux, trente et un délégués militaires départementaux, six présidents de conseils régionaux, vingt-cinq présidents de conseils généraux, cent cinquante et un députés, quarante sénateurs et cinquante-trois maires, aient répondu présents aux cérémonies commémoratives du 19 mars 2009.