Articles

Imprimer

2007, un exceptionnel hommage aux disparus

Écrit par Thierry Rolando. Associe a la categorie Editos

2007, un exceptionnel hommage aux disparus


L’année 2007 sera, cela n’aura échappé à personne, une année inhabituelle puisque notre pays sera confronté à une double élection présidentielle et législative. Certains, à cette occasion, nous promettent le changement, d’autres nous prédisent même une rupture.

Et les Pieds-Noirs, dans tout cela, que peuvent-ils en attendre ?

Le meilleur ? Cela paraît peu probable et il faudrait être naïf, ce que nous ne sommes plus, pour l’espérer, nous qui venons de vivre au cours de ces dernières années les discours de repentance de Sétif et de Madagascar, l’accueil en grande pompe de Bouteflika, le mutisme du chef de l’État face aux insultes répétées du « maître » d’Alger, l’abrogation de l’article 4 de la loi sur les rapatriés, la volonté obsessionnelle de signer à tout prix un traité d’amitié avec l’Algérie.

Le pire, alors ? Il ne faut certes pas l’écarter, et les déclarations de soumission de même que les gages donnés par certains candidats au susdit Bouteflika ne sont pas de bon augure, de même que les démarches plus subtiles qui consistent à flatter le FLN en Algérie et les Pieds-Noirs de l’autre côté de la Méditerranée.

Alors, que pouvons-nous faire ? Ne pas céder à l’abattement certes, demeurer vigilants et déterminés avec les moyens qui sont les nôtres pour continuer à tracer notre sillon, réaffirmer ce qui nous paraît être la vérité historique sur l’œuvre française en Algérie et rejeter sans ambiguïté toute idée de repentance.

Et puis, surtout, poursuivre notre œuvre de témoignage avec sérénité et détermination.

Témoigner sur notre histoire, nos drames toujours méconnus voire niés, c’est ce que nous ferons, à nouveau, en novembre 2007, à Perpignan, aux côtés d’un grand nombre de familles de disparus en Algérie, lors de cet exceptionnel moment que sera l’inauguration du « Mur des Disparus ».

Fidèle à ses engagements et à sa parole, le Cercle algérianiste, soutenu en cela par plusieurs centaines d’associations et d’adhérents, avait souhaité, à l’issue du grand colloque des Disparus d’octobre 2004 à Perpignan, que ce geste ne soit pas vain et qu’il connaisse un prolongement.

La parole donnée sera respectée et pour la première fois en France, avec le soutien de la mairie de Perpignan et celui des familles de disparus, un monument sera érigé en hommage à toutes ces victimes disparues à jamais en terre d’Algérie.

Ce sera pour notre communauté un moment exceptionnel d’hommage, de recueillement, de témoignage mais aussi un moment qui nous permettra, je l’espère, de prouver que toute une communauté peut se rassembler dans la dignité et le souvenir pour montrer qu’elle n’a rien oublié de ses racines et de ses drames.


Thierry Rolando
président national du Cercle algérianiste