Articles

Imprimer

Mars 2010

Écrit par Administrateur. Associe a la categorie Satisfecit et Cartons Rouges


Cartons rouges

Notre premier carton rouge ira cette fois-ci au parti communiste français (ce ne sera pas une première) pour son soutien à l’initiative des députés du FLN algérien, visant à faire reconnaître les crimes de guerre de la France durant la guerre d’Algérie, comme « signe de bonne foi » pour pouvoir entamer une nouvelle page dans les relations algéro-françaises. Marie-Georges Buffet a annoncé son soutien inconditionnel à cette initiative. À quand la reconnaissance par ce parti des crimes du communisme ? On l’attend toujours.

Et puis, nous ne pouvons pas ne pas distribuer un autre carton rouge à Jean-François Gavoury, fils du commissaire anti-OAS du même nom, et animateur d’une association d’extrême gauche intitulée « Association nationale pour la protection de la mémoire des victimes OAS ». Jean-François Gavoury ne perd jamais une occasion de contester toute manifestation de recueillement en mémoire des victimes pieds-noires. Il a récidivé tout récemment en considérant que l’inscription du nom des victimes civiles de la fusillade de la rue d’Isly auxquelles l’État, selon lui, entendait conférer un quasi-statut de «mort pour la France», était insupportable. Pour ce triste sire, qui ne s’est jamais départi de sa haine des Pieds-Noirs, et qui relaye en France les thèses nauséabondes du FLN, les femmes, enfants, vieillards assassinés le 26 mars 1962, ne méritent aucune compassion et doivent rester dans l’oubli.