Articles

Imprimer

CVR du 1er Novembre 2010 : 19 MARS : La FNACA remet ça …

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

19 MARS : La FNACA remet ça …



 Au Figaro :


Messieurs,

Vous avez cru pouvoir publier récemment en large publicité une lettre ouverte de la FNACA, association d’anciens combattants parmi d’autres, demandant au Président de la république d’officialiser et commémorer, en dépit de la Loi, la date du 19 mars comme « fin de la guerre d’Algérie ». On peut légitimement s’en étonner. En effet :


  • Cette demande est d’abord basée sur la nécessité d’une réconciliation avec l’Algérie à l’image du rapprochement d’après guerre avec la république fédérale allemande. Mais c’est vouloir ignorer que celui ci n’était rendu possible que par l’élimination totale du régime nazi et la volonté de rapprochement de l’Allemagne elle même. Or la situation de l’Algérie est à l’opposé : elle est toujours sous la coupe du FLN, qui fut et surtout qui reste l’ennemi déclaré de la France, attaquée par le président algérien jusque devant notre parlement . On pourrait noter que la RDA et son régime hostile n’ont jamais fait, eux,  l’objet d’un vrai rapprochement diplomatique avec la France
  • L’argumentaire de la FNACA se sert de l’état de guerre décrété a posteriori par le parlement  pour y voir une guerre entre deux états, ce qui fut faux en droit comme en fait.
  • Cette date ne fut ni un armistice ni l’établissement d’un traité, mais seulement la déclaration unilatérale de cessez le feu par la France, aucunement suivi d’effet par son ennemi FLN qui en profita pour multiplier les exactions, et attentats de toutes natures. Elle ne représente rien du point de vue symbolique, et moins que tout la fin de la guerre…laquelle a causé après cette date du 19 mars 1962 plus de victimes que pendant les huit ans qui précédaient.
  • Ce conflit, quel que soit le nom qu’on lui donne, s’est terminé par une écrasante défaite pour la France : comment qualifier autrement la perte d’une province entière, l’exode de plus d’un million de Français, la mort dans d’effroyables conditions de Français de toutes confessions enlevés, torturés, assassinés après la reddition de nos armes ; sans même parler de la perte de notre indépendance énergétique et de nos intêrets stratégiques ? on ne trouve pas d’autre exemple dans l’Histoire de France d’un désastre aussi irrémédiable.
  • Or il n’est pas d’usage de célébrer une défaite, et on admet implicitement qu’il n’est pas possible de rendre hommage à ceux qui ont donné leur vie pour leur pays en confondant leur sacrifice avec celui de leurs agresseurs.


Nous nous permettrons de rappeler ici que la FNACA est née de la fraction idéologique qui, pendant les évènements d’Algérie, a activement aidé les terroristes du FLN et objectivement participé à la défaite de notre pays. Ce qui donne une coloration indécente à sa demande

La célébration de la date du 19 mars serait considérée par les Français d’Algérie de toutes confessions, unanimes, comme une insulte à leur encontre, qui ne resterait évidemment pas sans réaction. Nous posons donc la question de savoir s’il est vraiment nécessaire de cultiver des germes de désunion supplémentaires ? et nous étonnons de constater que le Figaro se prête à cette opération de propagande….

Persuadé que l’honnêteté vous fait un devoir de publier notre protestation, et dans l’espoir de cette publication, je vous prie de croire, Messieurs, à mes sentiments distingués

M.Lagrot
Responsable CVR

Hyères le 1/11/2010