Articles

Imprimer

CVR du 20 Mai 2006 : Le quotidien « le Midi Libre » - Arrogance anti française du Consul algérien de Montpellier

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

Le quotidien «  le Midi Libre » a publié, à la suite d’une série d’articles sur l’Algérie, une lettre du consul algérien à Montpellier dont l’arrogance anti française ne connait plus de limites. Ses attaques contre le passé français de l’Algérie, donc contre nous,  ne peuvent rester sans réaction de notre part. ci après, donc, le texte de notre courrier au journal.

Le Midi Libre

Objet : Une lettre du consul d’Algérie
    Votre . N° du 14 mai 06

Messieurs,

Vous avez cru devoir publier in extenso  la lettre citée, dont vous comprendrez facilement qu’elle a révolté vos lecteurs Français d’Algérie.

Evidemment ce consul est dans son rôle en louant jusqu’à l’absurde son président, potentat désaxé  dont l’insulte à la France constitue l’exercice désormais obligatoire et quotidien. Mais de quel droit ce personnage vient il nous faire des leçons de morale sur nos valeurs de liberté etc.... ?  de quel droit le représentant d’un régime d’égorgeurs et qui n’a jamais cessé de l’être viendrait il nous asséner la « colère » du peuple algérien, légitimement mécontent sans doute d’avoir été éduqué, équipé, soigné et stipendié par une vache à lait qui s’appelle la France pendant cinq générations, sans parler du présent ?   au nom de quoi ceux qui profanent nos cimetières viendraient il nous contester le droit d’honorer nos morts ?

Monsieur le consul revendique le droit de choisir ses partenaires étrangers ? Certes ! nous ne lui contesterons pas celui d’envoyer ailleurs ses nationaux ni de vendre son pétrole à qui le prendra ....et sûrement pas non plus celui de signer un traité d’amitié avec ses frères en morale barbaresque, au rang desquels nous n’avons pas encore l’honneur de compter...mais pas avec nous !

Je suppose que vous ne souhaitez sans doute pas développer des polémiques dans vos colonnes. Néanmoins, dans le cas présent l’insulte est trop grave et le propos trop mensonger pour que vous puissiez vous dispenser, pensons nous, de publier notre réaction.  

Croyez, Messieurs, à mes sentiments distingués.

Le responsable CVR
M.Lagrot

Hyeres le 20/05/06

* Copie à M. le consul d’Algérie à Montpellier