Articles

Imprimer

CVR du 29 Janvier 2005 : Science et Vie...aussi

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

Science et Vie...aussi

La « guerre d’Algérie » est à la mode , et chacun y va de son Histoire, plus romancée l’une que l’autre, depuis les « trois millions d’appelés » jusqu’aux « épouvantables ratonnades » d’octobre à Paris , en passant bien sur par la torture, ( de l’Armée française....).j’en passe, et  des tonnes !

Dans le tas on découvre avec surprise « Science et Vie » : un numéro spécial lui a été consacré par ce magazine de vulgarisation scientifique, dont on se demande bien ce qu’il venait faire dans cette galère..mais pourquoi pas ? c’était l’occasion d’un regard libre et nouveau sur l’évènement, hors du conformisme des autres media . Occasion ratée !   

Tout d’abord, une constatation s’impose : Sur tous les signataires d’articles ( ils sont treize ) pas un seul,à l’exception de Jacques Frémeaux,  sauf erreur, n’est Français d’Algérie  ( j’ entends européen né en Algérie française ) . Autrement dit, ceux qui sont au coeur de cette guerre, qui en sont les victimes, qui en furent les acteurs, qui sont les seuls à en connaitre les avants et les après, les seuls à en avoir une connaissance et une perception charnelle, sont aussi les seuls à qui on ne donne pas la parole. Et ceci bien qu’ils aient commis des tonnes de littérature sur le sujet depuis quarante  cinq ans.... normal ? ajoutons seulement que ces mêmes Français de troisième zone sont à peine plus présents dans les témoignages que dans la rédaction des articles...

Pour le contenu  de la revue, qui aborde très conventionnellement divers aspects  de ces évènements, il fourmille d’inexactitudes, d’exagérations,et surtout de prudentes omissions. Il serait  facile mais fastidieux de les réfuter toutes, mais on on relèvera  les plus voyantes..

Quand on lit en préface que , de cette guerre, ce sont les Algériens qui ont payé le gros de la note, ont est en droit de se cramponner à sa chaise ! Les Pieds Noirs condamnés à la valise ou au cercueil...oubliés .Eux n’ont rien payé ...ça commence bien !

Passons sur les chiffres : la fable des deux millions de regroupés a la vie dure ( S et V en rajoute même une louche, 350 000 de plus ) et la répression deSétif en 45 a fait, bien sur, 15000 morts  « selon les estimations les plus sérieuses « : qu’importe que l’armée de l’époque eut été bien incapable de faire un tel bilan  avec ses moyens squelettiques, qu’importe que les bilans réels tournent autour  de 1700 morts, le magazine nous raconte Verdun, pensez, même la Marine a pilonné ! alors qu’on sait que les quelques obus tirés par un navire  ont fait UN mort ..( Cf F.Dessaignes, non citée..) encore faut il remercier les auteurs de nous avoir épargné les fameux 45 000 morts de la légende FLN.

 La « Bataille d’Alger »,terme parfaitement inadapté, puisqu’il n’y a pas eu de confrontation armée,
 ( mais la revue le note honnêtement ) donne lieu à une complaisante interview de la poseuse de bombe Zohra Drif , coqueluche des media français, qui nous explique qu’elle procédait ainsi en représaille à  l’attentat de la rue de Thèbes, un des tous premiers du contre terrorisme après trois ans d’atrocités du FLN...en somme, ce sont les Français qui avaient commencé ! ( mais eux n’ont pas droit à une page pour se justifier )

L’avion de Ben Bella détourné,pour S et V, ça s’appelle de la piraterie ( Surcouf, donc, était un pirate, pas un corsaire ). Lorsqu’on parle de Sakiet sidi Youssef, c’est pour le qualifier de « bavure », sans la moindre référence à l’assassinat des prisonniers français qui a déclenché l’affaire...et si l’on interviewe un ancien pilote de B26 ayant participé à la riposte, aujourdh’ui journaliste aéronautique bien connu, c’est pour lui faire dire que s’il était «  Algérie française », c’était, en somme parce que sa culture politique était nulle...et il se sent « géné » en voyant les civils tunisiens au sol. Que Bourguiba ait monté l’histoire de toutes pièces dans une opération médiatique (pleinement réussie) n’est pas mentionné. D’ailleurs, on espère que, dans un prochain N°, SetV demandera aux équipages anglais de 1943 qui ont exterminé par le feu les populations civiles allemandes, en toute connaissance de cause, si ils se sentent « génés ».

La torture, bien sur,a une place de choix.  Photos truquées, l’une tirée de l’Huma ( ref.connue en matière d’honnêteté ) l’autre fort suspecte, déja publiée ailleurs, qui montre une femme nue  entre deux soldats, rappelant étrangement les cartes postales des années 30 sur les Ouled Naïls... témoignage obligé d’Henri Alleg, qui n’a jamais été torturé  ( Cf. le Dr Michaux, médecin légiste ) mais qui le raconte en détail...rien évidemment sur les pratiques des gendarmes aux Tagarins contre les prisonniers OAS ! même pour une revue scientifique, il y a les bonnes et les mauvaises tortures...on admire, d’ailleurs, la parfaite santé et la stupéfiante mémoire des témoins cités. Les torturés par le FLN devaient être plus fragiles : pas un n’en est sorti vivant !

Pour parler des Harki, on va chercher Dalila Kerkouche, qui n’est pas la seule, loin de là, à avoir écrit sur ce dramatique sujet : mais elle est la seule à avoir abusé de l’enfermement mental de son père pour le trahir...impossible de faire plus méprisable...   .

Le reste est à l’avenant , on n’en finirait plus de détailler  les   « erreurs » de cette publication. Relevons seulement, avant de conclure, l’absence d’une donnée historique capitale, clef de  la fin de cette guerre : le fait que De Gaulle a fait poursuivre le nettoyage du terrain par les opérations de Challe et autres, au bénéfice du GPRA, pour lui dégager la piste politique avant son entrée triomphale dans le pays parait avéré ; c’est la thèse fort convaincante de J.C.Perez dans son dernier livre, qui bien entendu n’est pas cité.

Et pourtant, on trouve des perles même dans la vase : en l’occurrence, la confession de Delouvrier révélant que la France a payé le FLN pour évacuer le pétrole saharien. La confirmation de la trahison du Chef de l’Etat est apportée , et elle émane d’un de ses favoris...une vraie bombe ! qu’on n’a pas entendu exploser....a-t-on remarqué le silence assourdissant de nos media sur ce point d’histoire capital ?

Pour cela au moins, merci Science et Vie ! Nous savons désormais que, tout au long de cette affaire, les gouvernements de la France ont trahi leur pays. Et il est clair que, tout au long de cent trente ans d’Histoire, les Français d’Algérie ont tiré les marrons du feu pour les autres. Ils s’en trouvent remerciés à la mode française !

Inutile de préciser que la bibliographie citée est politiquement correcte jusqu’au bout du stylo ; et on n’échappe pas au calamiteux et incontournable «  spécialiste-de-la-guerre-d’Algérie », le Benjamin que vous savez, cela va sans dire  .....

Les autres media ont  menti ?..... chantons comme Fernandel...« Science et Vie ...aussi ! »


PS. Si la science est aussi bien traitée par cette revue que l’Histoire, Aïe .....  


M.LAGROT
responsable CVR