Articles

Imprimer

CVR du 18 Octobre 2004 : ARCADY CIRCUS

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

ARCADY CIRCUS


« L’Année de l’Algérie » nous avait refabriqué l’Histoire, l’espace d’une année et d’innombrables manifestations, en lui infligeant quelques outrages : l’Algérie Française n’avait jamais existé….et les Français d’Algérie étaient une race inconnue, évoquée seulement par des esprits nostalgiques et rétrogrades, indignes d’exister encore.  Cela se confirma lors des cérémonies du 15 Aout commémorant le débarquement sur les cotes de Provence, lorsque nous pûmes constater que l’Armée d’Afrique, qui avait fait le boulot et compté ses morts, ne recélait  dans ses rangs rien qui ressemblât à un Pied Noir….Et puis soudain on s’est souvenu de quelque chose, en découvrant qu’il existait des cimetières  « là-bas  »…c’est que, bien sur, les morts sont moins encombrants que les vivants…mais puisque ces vivants existent encore, on doit pouvoir en tirer quelque chose…alors, pas fou, notre ami Arcady a troussé une comédie musicale, les « Enfants du soleil », créée à Marseille ( avec force subventions locales..)  

Imaginez un grand bidule dans un décor de music-hall, lumières fluo et strass-laser, le grand jeu, censé représenter l’exode des populations d’Algérie fuyant l’indépendance du pays en 1962 . Musiques appropriées , c’est-à-dire pleines d’entrain ( on danse sur notre Exodus pendant la traversée ! )  et notre Exodus s’appelle le Kairouan, orthographié Querrouan  par les intellectuels de Nice-Matin…pour le haut niveau des textes, voici un court extrait d’une chanson à nombreux couplets, dont je vous garantis l’authenticité :

Vois comme elle me regarde
Notre Dame de la Garde
N’en sois jamais jalouse
Notre Dame de Santa Cruz

Plus débile tu meurs ! mais quand il s’agit de nous faire passer pour des attardés  rien n’est trop fort ….pour le ton général on a compris : tout le monde il est beau, tout le monde il est content , on est bien triste mais tout ça va s’arranger vous allez voir, d’ailleurs l’arabe tombe amoureux de la juive, ou peut-être l’inverse, on ne sait pas très bien tant on est ému… bref ça s’écoute le mouchoir à la main ( le prix d’entrée y est un peu pour quelque chose ! ). Evidemment ce Pied Noir qui n’est ni juif ni musulman gâche un peu l’événement
( la presse le décrit comme « bien propre sur lui »…), mais on égratigne un peu le Général, ça fait toujours plaisir, et le tour est joué…Notre Dame de la Garde, tu m’as pris dans tes bras !

C’est tellement génial que pour l’occasion un avion charter a été frété pour une soirée exceptionnelle amenant à pied d’œuvre toute la pègre des soirées parisiennes. Ils ont tous pu constater que la population du pays à l’époque se composait de trois parties égales : les Juifs, les Arabes et les  Français . Comme ça, pas de jaloux ! Ca ruisselle de nostalgie en chromo, d’amours impossibles, de chansonnettes du genre cité plus haut et à la fin on plie bagages bien contents d’avoir été « rapatriés »……..

La Presse, évidemment, ne tarit pas d’éloges. Ils sont heureux, les plumitifs, de savoir qu’il n’y a pas eu de « drame algérien » ! Mais pour les victimes de l’affaire, qu’en penser : qu’ Alexandre Arcady est sans doute le premier à avoir fait de la tragédie d’un peuple une comédie musicale. Et les acteurs et victimes de cette tragédie, qu’il insulte impunément, sont pour la plupart encore vivants , certains étant même venus l’applaudir tant il est vrai que Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre….

On suggère à ce talentueux auteur quelques autres thèmes porteurs : le génocide arménien, par exemple, ferait à Marseille un excellent sujet d’Opéra Bouffe avec égorgements en série sur un air de tango, ou, mieux encore, la bataille de Verdun : Je suis sur que le ballet des veuves de guerre dans leurs voiles noirs, dansant le cha-cha-cha sur les ruines du fort de Douaumont, ça, ça ferait un tabac ! et puis l’argent n’a pas de couleur……….


M.LAGROT
Responsable CVR
18 oct.2004