Articles

Imprimer

CVR du 16 Août 2004 : Une visite "contestée"

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

Une visite "contestée"

Depuis quelques temps la presse évoquait, furtivement, la bouche en cul de poule, l'invitation du Barbaresque Bouteflika aux commémorations du débarquement de Provence comme une visite
" contestée "....

Ces braves gens, soumis au bombardement des protestations de toutes les Associations de Pieds Noirs, relayées par les Harki et pas mal d'Anciens Combattants, finissaient en effet par s'apercevoir qu'il y avait quelque chose qui ne passait pas . Mais il est malséant de parler de ces choses entre gens bien élevés: alors, blackout, circulez, il n'y a rien à voir....

Sur le fond de la question, bien sur, l'abjection de la chose est là dans toute sa simplicité: Le gouvernement français invite à l'hommage aux combattants du débarquement de 1944 sur les cotes de Provence l'homme même qui a procédé à l'extermination des survivants de ces combats . Ceci dans le cadre de l'action terroriste menée contre la France en Algérie par le FLN, dont l'ancien garçon de bains d'Oujda, devenu président de la République, est un éminent représentant. C'est aussi l'homme qui a, en France même, bassement et publiquement insulté le pays qui le recevait, et plus spécialement les Harki réfugiés .....

La presse, comme le gouvernement, a donc pratiqué une politique d'étouffement des protestations, concurrement avec une entreprise de falsification de l'Histoire, que nous avons déja évoquée après une visite de l'exposition de Toulon concoctée par un " historien " très politiquement correct. Un voile pudique sur la participation des Pieds Noirs et leur sacrifice, l'amalgame entre les troupes coloniales et l'Armée d'Afrique, l'escamotage des noms embarrassants, l'agenouillement devant la croix de Lorraine étaient les principaux ingrédients de l'opération: la recette resert depuis 3 mois à longueurs de colonnes...

Nos protestations avaient fini par susciter une lettre commune adressée par plus de soixante députés de la majorité au ministre des affaires étrangères, bien timide dans ses termes mais demandant au moins que le Barbaresque fasse quelques concessions vers les Harki... là aussi stratégie de blackout, pas de réponse .

Néanmoins le concert des contestataires a atteint un tel niveau que les media finissent, génés , par en toucher un mot à leurs cher z'auditeurs et lecteurs. C'est ainsi que RMC a consacré à ce thème sa journée du 10 août: A partir de six heures du matin ( ! ), interview bien argumentée et sans coupures de J.J.Tavera, président du cercle d'Hyères , puis Bitterlin, vieux cheval de retour des barbouzes , lequel, sans avoir lavé le sang français qu'il a sur les mains, a pu souhaiter la bienvenue à ses camarades du FLN, suivi de représentants des Harki, fort dignes ( ils en avaient tout de même trouvé un ravi de voir Boutef chez nous ) ; ont suivi l'inévitable " historien " de l'expo toulonnaise, et, dans l'après midi, quelques interventions sur les ondes du type paté d'alouettes ( un cheval pour les oui, une alouette pour les contre ). Il était interessant ensuite d'écouter le pauvre ministre des Anciens Combattants qui s'était mobilisé, sans doute incommodé par l'odeur de roussi envahissant son ministère : réponse pitoyable qui tenait en deux arguments :

- Il ne faut pas mélanger les deux guerres....
- le président Bouteflika est démocratiquement élu et représente donc de droit la nation algérienne au coté des autres chefs d'état invités...

Naturellement, personne n'a demandé à ce ministre sa réaction si, devant inaugurer un monument à la guerre des six jours à Jerusalem, par exemple, il se trouvait en présence du camarade Himmler ( supposé en vie ) représentant l'Allemagne: nous dirait-il qu'il ne faut pas mélanger les guerres ? on connait la réponse....quant à l'election démocratique du Barbaresque, voir la presse algérienne d'opposition, entre autres !

Pour le reste, la désinformation continue: quelques images de diversion à la TV, sans jamais toucher au fond du problème; et le scandaleux article du Figaro le 7 août, attribuant à Y.Dertié à partir d'une interview imprudemment accordée au téléphone, des propos totalement faux et à mille lieues de notre pensée... procédés staliniens, indignes d'un pays libre....

La méthode gouvernementale et médiatique dans cette affaire est simple:
- ignorer le problème jusqu'à la dernière minute
- dériver les protestations vers le seul problème des Harki
- légitimer le plus possible l'existence du président algérien " légitimement élu"
- éliminer les Pieds Noirs de l'affaire

De plus on note que par précaution et devant les remous, la cérémonie a été réorganisée en défilé naval...c'est plus sur ! et ça nous donnera l'occasion de déguster la symbolique de l'opération: le porte avion " Charles de Gaulle ", sous le nom du liquidateur de la province française d'Algérie, recevant le garçon de bain parvenu , avec la bénédiction d'un chef d'état français qui a poussé la bassesse jusqu'à le remercier par communiqué d'avoir bien voulu accepter son invitation !!

Mais j'oubliais ! saves-vous comment s'appellent les deux escorteurs de la marine algérienne qui frétilleront dans le sillage de la Grande Zohra ? le " Mourad Raïs " et le "Hassan Corso" deux noms de pirates qui écumaient la Mediterranée au beau temps des esclaves, tous deux chrétiens renégats ( l'un corse et l'autre flamant ) Etat voyou et fier de l'être, l'Algérie est, tous comptes fait, dignement représentée..De quoi nous plaignons nous ?!

M.LAGROT
responsable CVR