Articles

Imprimer

CVR du 6 décembre 2001 : Au temps des colonies

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

Au temps des colonies

Le numéro 11 de la revue " I'HISTOIRE " consacré au " temps des colonies " a été lu par un certain nombre de Français d'Algérie, qui ont réagi avec indignation.

Au milieu d'un certain nombre d'inexactitudes figurait une photographie censée représenter la " façade cossue d'une plantation ", assortie d'un commentaire la présentant comme symbole de " la puissance foncière du colonat ". Il parait difficile d'être à la fois plus malhonnête et plus ignorant.

Nous connaissons fort bien l'origine de ce document photographique : c'est une carte postale d'époque représentant, non pas une ferme, mais le bâtiment d'administration et d'internat de l'école d'agriculture de Philippeville, avec la légende adéquate, que personne ne pouvait ignorer. Le dit document a été publié il y a quelques années dans un livre des éditions Trinckvel et présenté aussi comme une ferme ; il s'agissait d'une tromperie délibérée puisque I'auteur en possession de l'original, savait l'affectation exacte de l'édifice ; I'éditeur, d'ailleurs nous en a donné acte. On a donc reconduit un faux. Par ailleurs aucune ferme algérienne n'a jamais ressemblé à ce bâtiment administratif...

Il se peut que l'auteur de l'article ait reproduit ce document sans vérification, ce qui serait indigne d'un historien, même au stade d'un simple journaliste. En tout état de cause, c'est un manque de sérieux inadmissible, surtout pour en tirer une conclusion aussi hasardeuse...

L'ignorance de l'auteur se traduit d'ailleurs à chaque mot : on n'a jamais parlé en Algérie de " plantation "; quant à Philippeville, cette cité située à l'Est d'Alger et non pas à l'ouest…on attendait d'un journaliste qu'il sache au moins lire une carte ! etc.
Nous constatons une fois de plus le mélange d'ignorance et de malveillance avec lequel sont systématiquement traités les sujets relatifs à l'Algérie française. Il est révélateur que, dans le fatras d'articles écrits à tort et à travers sur ce chapitre, aucun ne soit jamais signé de quelqu'un qui ait connu les lieux et les périodes évoqués… comme si le droit d'expression était réservé aux ignorants...

Hyères le 06/12/2001
Le responsable du CVR
M.LAGROT