Articles

Imprimer

CVR du 14 mars 2004 : Pourquoi nous refusons la célébration du 19 Mars

Écrit par Michel Lagrot. Associe a la categorie Le Comité de Vigilance et de Riposte (CVR)

Pourquoi nous refusons la célébration du 19 Mars

Certains, en dépit de la Loi, persistent à prôner la célébration de la date du 19 Mars en tant que "Fin de la guerre d'Algérie".

Sur le fond de la question, il est aisé de remarquer que, s'il y a eu guerre, elle a nécessairement fait un vainqueur et un vaincu. Quant à déterminer ce dernier, il est malheureusement évident que celui qui a fait abandon de 13 de ses départements, sacrifié un million de ses nationaux d'origine, abandonné ses combattants autochtones et abdiqué sa souveraineté ne peut être le vainqueur: c'est si vrai que le FLN algérien proclame depuis 40 ans sa " victoire du 19 Mars " et a même édité un timbre postal sur ce thème.

Est-il donc concevable que la France célèbre sur son territoire la victoire de ses ennemis ?, Il, ne serait pas de pire outrage à la mémoire des vrais français qui ont donné leur vie ou abandonné leur terre pour une raison d'État bien éloignée de l'intérêt des peuples...: Sur le plan historique, il ne s'agit que d'une imposture: non seulement les combats n'ont pas cessé après le 19 mars 1962, mais le nombre de victimes militaires et surtout civiles après cette date est de loin supérieur à celui des sept années précédentes...

Nous représentons ici la voix des Français d'Algérie et des Harkis survivants, nous qui sommes, au terme de l'épuration ethnique la plus radicale de l'Histoire, les véritables victimes de cette guerre, et nous dénions aux tenants de l'Agit Prop anti française tout droit à s'exprimer sur la mémoire des victimes de cette guerre, quelles qu'elles soient....

Pour nous, il ne peut être question que la date honteuse du 19 mars soit retenue, même officieusement, pour une célébration en France, même locale.

M. Lagrot
Responsable CVR
Hyères, mars 2004