Imprimer

Une p'tite kem de kémia pour pousser la mahia

Écrit par Jean BRUA. Associe a la categorie Humour

Que rabiaL'humeur de Dodièze

recueillie par Jean Brua

Ah ! Combien de marins, combien de capitaines... ont emporté des ruelles des « marines » d'Alger, d'Oran ou de Bône odeurs et saveurs des puissantes kémias servies en innombrables soucoupes entre les verres d'anisette ou de rosé ! Emporté et importé, peut-on constater aujourd'hui devant l'universalité de cette pratique aiguise-soif. Dodièze aurait pu faire un sujet de rabia de la confiscation d'une création indubitablement pied-noire. Mais, la raison venant avec l'âge, il y a trouvé une occasion inattendue de « bizness »


Une p'tite kem'(1) de kémia pour pousser la mahia...


DODIÈZE - Ho, l'homme ! Un aparions que t'i'es pas capabe à l'endeviner qué travail que je viens de taper le contrat...

J.-B. - Comment ça, un contrat de travail ? Je vous croyais à la retraite des brochettes depuis plus de... de... En tout cas, depuis au moins... au moins...

DODIÈZE (sec comme une figue de moutchou) - Laisse les pluss et les moinss, diocane ! Tu te crois de parler au vieux Mathieu Salem de la Bibe ?

J.-B. - Euh... Excusez-moi, c'est la surprise. Loin de moi l'idée que... Hum !... Mais, ce nouveau travail, c'est quoi ?... Un petit courtage électoral, comme au temps de ce bon Monsieur Fernand ?

DODIÈZE (dédaigneux) - Pfff ! Adios la poulitique, le métingue, les baroufas... Et même le vote des morts, méteunant qu'i sont fermés les cimitières de Bône et de Saint-Ugène... Serche encore, allez ! Une fois... deux fois...

J.-B. - Hum ! Conseiller en brochettes, alors ? En aoufisme(2)? En mauvaises blagues ?

DODIÈZE -... Trois fois ! T'i'as perdu. Et va t'la prendre a'c l'aoufisme, je parle sérieux ! Conseiller, oui Monsieur, mais de quoi ? T'le dis ou alors tu reste la bouche ouverte comme une alatche(3) qu'elle s'a pris un coup d'lamparo(4)?

J.-B. - Beuh... Allez, langue au chat.

DODIÈZE (solennel) - En kémia, Monsieur. Conseiller technique international en kémia. Et oilà. Et dégusteur en chef, par-dessur le marché !

J.-B. - En kémia !... Attendez, on parle bien de la même chose : les tramousses, les olives, l'escabetche, tout ça ?

DODIÈZE - Tout juste ! Quâ même que l'apéro d'aujord'hui il a venu un peu znob, a'c le vouisky et le cocktaille à la place de l'anisette, toujours elle reste la kémia. En français
naturel, on dit z'amuse-bouche, en ruski, zakouski, en spagnol, tapas. Ça qu'je veux dire, c'est que tous i z'ont copié dessur nous autes, à rapport que nos bistrotiers c'est les
premiers qu'i z'ont compris que, au pluss tu t'le passes au sel et au felfel(5) le gosier du client, au pluss elle coule l'anisette et i fait ding-ding le tiroir-caisse.

J.-B. (haussant les épaules) - Ce n'est pas nouveau. Pas besoin d'expert pour y penser quand on exploite un débit de boissons...

DODIÈZE - C'est ça. Vas-y toi aussi ! Bon pour le Mac Do, t'i'es, alors ? Pas capabe à faire la différence entre le ketchupe et l'harissa ! Entre le pop-corn qu'on le croit que c'est du
plâtre qu'il a tombé du plafond et les bli-blis(6) en cornets de papier jornal, les vrais qu'i z'ont trempé quat' jours dans le sel avant qu'on les fait griller dessur le kanoun(7)!

Kem

J.-B. - Bon, bon. Pas de rabia. Je suis aussi attaché que vous à ces fortes saveurs d'autre-fois. Mais, si je ne conteste pas votre expérience, je ne vois pas très bien en quoi consis-
te votre travail...

DODIÈZE - Eh ben, si tu me laisserais parler, tu le saurais déjà en quoi, en que et en pourquoi comment.

J.-B. - Je suis tout ouïe.

DODIÈZE - C'est ça : reste tatoué et es'kout(8) . Oilà comment qu'elle est arrivée cette affure, la dernière fois qu'on l'a fait la riunion annuelle des anciens aoufistes que j'l'ai
parlée dans L'Algérianisse(9) . À la fin, i s'amène un entrepreneur mozabite qu'il a venu miyardaire en Arabie Saoudite a'c l'emport-esport de l'épicerie en gros. Encore i s'arrapelait du temps de Bablouette, et aussi de la boutique à son père et de la mienne que je faisais les brochettes... Méteunant, tu le croirais pas d'le oir a'c le costume trois-pièces à la place du sarrouel et, au lieur d'la carriole de livraison à roulements, une Mercédès qu'on se croirait un petit Schiaffino(10) ! Et assaoir combien des langues qu'i parle pas, en plus de l'arabe, du français et du pataouète !

J.-B. - Eh bien, voilà l'histoire d'une belle réussite ! Je suis sûr que vous vous réjouissez autant que moi du parcours de cet enfant de Bab el Oued.

DODIÈZE - Je veux ! En tout cas, ça qu'i m'a dit lui, c'est que le goût d'la kémia véritabe, rien que les vieux d'l'ancien temps i sont capabes à s'arrapeler, diocane ! Et i m'a fait
direct le contrat d'espert. Au moins cinquante qualités de kémia i s'les sort de ses usines d'Arabie a'c la garantie Dodièze gustador et ma photo dessur la boîte ou le paquet surgelé ! Qué travail de s'les goûter toutes ! Arrégare à ma langue comment qu'elle a venu : pluss gonfe que celle-là d'un chameau mort d'la soif... Rosement que j'l'ai la clause espéciale : en pluss d'la commission et des boîtes aouf, a'jbet(11) la caisse d'anisette chaque trois mois. Mais ça, antantion que tu vas pas le répéter, aussinon, qué trafalgar islamique qu'i lui tombe pas dessur ! En Arabie, ça rythme(12) pas kémia et zoubia(13), grâce à Dieu et grâce à moi, mais ni non plus mahia(14) et charia(15) ...

Jean BRUA
(Dessins de l'auteur)

Splications
1) Kem' (dér. de kémia) : un « supçon »,
2) Aoufisme : resquille,
3) Alatche : grosse sardine,
4) Lamparo : projecteur utilisé dans la pêche à la sardine,
5) Felfel : poivre ou piment,
6) Bli-blis : pois-chiches grillés,
7) Kanoun : brasero en terre cuite,
8) Es'cout : tais-toi,
9) (voir n° 106 de L'Algérianiste),
10) Schiaffino : cargo caboteur,
11) A'j'bet : envoyez !,
12) Lapsus pour « ça rime »,
13) Zoubia : mauvaise qualité,
14) Mahia : anisette,
15) Charia : loi islamique.

Vous souhaitez participer ?

La plupart de nos articles sont issus de notre Revue trimestrielle l'Algérianiste, cependant le Centre de Documentation des Français d'Algérie et le réseau des associations du Cercle algérianiste enrichit en permanence ce fonds grâce à vos Dons & Legs, réactions et participations.