Actualités

Lettre ouverte à Jean-François CHOUGNET, 
président du MuCEM.

 

Monsieur le Président,

Le 31 mai dernier, le MUCEM de Marseille a organisé une manifestation assez inédite, d’autopromotion, pour ne pas dire d’autocélébration, de l’historien militant Benjamin STORA, manifestation qui s’est déroulée en présence d’historiens eux-mêmes très militants et pour beaucoup, proches des thèses du FLN.

Cette manifestation nous est apparue d’autant plus incongrue, qu’elle se déroule dans une ville où le drame des Français d’Algérie a été particulièrement perceptible, puisque ce fut, pour beaucoup, le lieu d’aboutissement de leur exode et de leur exil.

Marseille, à défaut d’avoir toujours été une ville d’accueil exemplaire pour les Pieds-Noirs, à la différence de Nice, Toulon, Montpellier, Perpignan, en a accueilli et en accueille toujours un grand nombre.

Il est particulièrement étonnant que le MUCEM qui, faut-il le rappeler, a été entièrement réalisé grâce aux fonds publics de l’État, de la Région et du département des Bouches-du-Rhône, n’ait pas jugé bon de s’ouvrir à toutes les sensibilités, à toutes les expressions mémorielles et ne s’inscrive, la manifestation en l’honneur de Benjamin STORA en étant l’illustration exemplaire, qu’en soutien des tenants de la pensée unique et de la repentance.

Cette situation nous apparaît d’autant plus inacceptable que le MUCEM de Marseille vient de bénéficier du dépôt de milliers d’œuvre en provenance de la Communauté d’agglomération de Montpellier, qui sont issues du patrimoine historique, affectif et mémoriel des Français d’Algérie.

Le MUCEM ne serait-il, ce que craignent nombre de Français d’Algérie, mais aussi d’historiens ne s’inscrivant pas dans le sillage de Benjamin STORA, qu’une caisse de résonance des thèses du gouvernement algérien ?

À toutes ces questions s’ajoute celle du financement sur fonds publics, de la manifestation du 31 mai dernier, à la gloire de Benjamin STORA.

Nous avons en effet interpelé votre administration, qui n’a toujours pas répondu à notre demande visant à nous éclairer sur les modalités de financement de cette opération.

Nous vous rappelons que vous êtes à la tête d’un organisme public qui doit faire preuve de transparence et doit donc rendre des comptes très clairs sur l’utilisation de ces mêmes fonds.

Nous renouvelons donc notre demande avant d’envisager d’autres modalités d’action pour qu’il soit fait droit à notre requête.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, nos salutations distinguées.

Thierry Rolando
Président national du Cercle algérianiste

Cliquez ici pour télécharger au format pdf 

Centre de Documentation

CDDFA

Le Centre de Documentation des Français d'Algérie, à Perpignan, lieu de Recherche, de mémoire et de partage.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

l'Agenda

 se_module_calendrier_113 - style=default - background=
<<   201804<20193 avril 2019 >20195   >>202004
lun mar mer jeu ven sam dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          

Consultez tous les évènements de l'Agenda
113201904 

Recevoir nos infos







Joomla Extensions powered by Joobi